Infinite Menus, Copyright 2006, OpenCube Inc. All Rights Reserved.








8 Mai 1945: Naissance de la Commune Libre du Careï
En 1945, un groupe de «joyeux lurons» Messieurs Jean Delbecco, René Picard, Joseph Lanteri et Gabriel Monti après une petite réunion intime, où le bon vin de nos coteaux avait été à l’honneur et où la joie de la récente libération animait tous les cœurs, décida brusquement de baptiser la vallée où avaient lieu leurs agapes :
Commune Libre.

Avec une suite dans les idées, ils mirent en œuvre les moyens de réaliser rapidement cette décision et c’est ainsi que naquit ce plaisant «Conseil Municipal », qui prêta serment et prit en charge les destinées de la nouvelle Commune Libre du Careï, qui allait faire preuve d’une activité débordante dans divers domaines.
Les premières missions de bienfaisance de la Commune Libre du Careï furent de venir en aide aux prisonniers de guerre qui rentraient de captivité en leur apportant un soutien moral et affectif.
Dès lors naquit une tradition: la distribution des paniers de Noël et de Pâques. Les œuvres de bienfaisance se multiplièrent au fil des années, la liste est longue et impressionnante !



62 ans après, ces missions de bienfaisance sont toujours d’actualité... La Commune Libre du Careï reste fidèle à son esprit de générosité.
Groupe Folklorique La Mentonnaise
Après s’être dotée d’un Maire et d’un boulodrome, il ne manquait plus que son groupe de jeunes filles
«Les fruits d’Or». La troupe était composée de jeunes filles et de garçons, accompagnée de musiciens jouant de la mandoline, de la guitare et de l’accordéon. Elle animait toutes les manifestations mentonnaises en entonnant les chansons du terroir composées par des auteurs et compositeurs de notre cité.
Le 15 mai 1962 la troupe «Les Fruits d’Or» s’appellera désormais Groupe Folklorique «La Mentonnaise».
Le Groupe est :
Membre de la Confédération Nationale des Groupes Folkloriques Français. Membre agrée de l’Etoile Civique, une institution de l’Académie française qui honore les associations contribuant à l’enrichissement du patrimoine collectif. Membre à vie de la Société d’Encouragement au Bien, qui décore les sociétés à caractère de dévouement civique et social.
Les Mariages :
Une autre coutume existe au sein de la Commune Libre du Careï: les jeunes mariés, ayant un lien avec la Commune Libre du Careï, après être passés officiellement devant le Maire et Monsieur le Curé, ont l’honneur d’être unis par le Maire de la Commune Libre du Careï.
Les Maires de la Commune Libre du Careï
Bientôt disponible...
? Jean-Marc Settimo - Microweb-Service - Ao?t / Septembre 2007